NewSkinNewLife

STORIES

Des histoires qui nous unissent

Voulez-vous raconter l'histoire de votre peau ? Partagez-le

#NewSkinNewLife

Des histoires qui nous ont déjà inspirés

La passion de Lorena pour le handball avait un goût aigre-doux. Malgré cela, cette femme courageuse a réussi à inculquer à ses enfants que la confiance en soi est la chose la plus importante.

Lorena Garcia

Lorsqu'une histoire comme celle-ci arrive dans notre boîte aux lettres, il est inévitable de vouloir savoir qui se cache derrière, de mettre un visage dessus et de lui donner une voix.

Lorena a 46 ans et vit à Vitoria où, en plus de son travail, son hobby est d'enseigner le handball à des enfants de 11 ans. Ce sport a toujours été sa passion et elle l'a inculquée à ses enfants. Cependant, lorsqu'elle jouait, il y avait quelque chose qui l'empêchait d'en profiter pleinement. Son uniforme révélait quelque chose qu'elle ne voulait pas montrer, les taches blanches de vitiligo sur ses bras et ses jambes.

À l'âge de 10 ans, elle a découvert sa première tache sur son visage. C'est ainsi qu'a commencé un parcours personnel difficile à gérer, alors que tout autour d'elle, il y avait un manque de connaissances. "Les enfants me regardaient bizarrement, ils pensaient que c'était un champignon contagieux. J'ai essayé de leur expliquer, mais ça n'a rien changé. Malgré le fait que j'étais une enfant extravertie et joyeuse, le vitiligo était la seule chose qu'ils voyaient", explique Lorena.

"Le premier médecin que j'ai consulté voulait me dépigmenter partout", se souvient-elle. Lorena nous raconte qu'elle ne pouvait jamais porter de jupe, elle portait toujours des pantalons longs pour ne pas montrer ses jambes. Et, bien qu'elle rougisse de l'avouer, elle aimerait pouvoir choisir sa tenue sans penser à la façon dont le tissu couvrira sa peau.

En juillet 2021, sans grand espoir, Lorena a commencé à utiliser Repigment et, après quelques semaines, elle a vu comment la peau de son visage a commencé à changer. Elle a donc décidé de nous envoyer son témoignage et les photos qui révèlent un avant et un après dans sa peau et dans sa vie. Merci, Lorena, de partager ton témoignage !

Francesca Cruschi

"Nous avons une seule couleur de trop", se dit Francesca devant le miroir. Arriver jusqu'ici n'a pas été facile, mais sa force, son courage et sa persévérance l'ont rendu possible."

Francesca Cruschi
Curabitur venenatis ut elit quis tempus, sed eget sem pretium

"On n'a qu'une couleur de trop", se dit Francesca en se regardant dans le miroir à ce moment de sa vie. Il n'a pas été facile d'arriver jusqu'ici, mais sa force, son courage et sa persévérance ont permis à cette Italienne de sourire plus que jamais.

L'histoire de Francesca nous ramène à sa jeunesse, lorsqu'elle avait 18 ans. En raison d'une série d'événements personnels, Francesca a traversé une période très stressante et, à cette époque, elle a découvert la première tache blanche sur un doigt. Elle savait ce que c'était, il y avait un cas de vitiligo dans sa famille. Cependant, elle n'y a pas accordé d'importance, peut-être parce qu'elle savait que la tache ne disparaîtrait jamais. Au fil des ans, les taches blanches se sont multipliées sur ses mains et son visage, et le vitiligo a fini par faire partie intégrante de sa vie.

"Je détestais ma peau. Je ne voulais pas que les gens regardent mes taches, alors j'ai commencé à les dissimuler, à me cacher et même à mentir. J'en suis arrivée au point de ne plus sortir pendant la journée et de m'inventer des vacances idylliques sur la plage, alors que je n'osais même pas y mettre les pieds", confie Francesca avec émotion.

Après avoir essayé une multitude de traitements, elle a décidé d'accepter sa peau. Elle pense que c'est le passage des années qui lui a permis d'arrêter de se cacher, d'accepter ses imperfections et de profiter de toutes les bonnes choses de sa vie.  

Plusieurs années plus tard, elle a pris connaissance de la découverte du Dr Bordignon, qui étudiait un nouveau traitement pour les taches blanches sur la peau. Elle a décidé d'essayer et en mai 2021, elle a commencé un nouveau traitement : Repigment. "À l'époque, je n'aurais pas pu imaginer qu'après seulement 20 jours, je commencerais à voir les premiers changements dans ma peau. Elle se souvient de ce moment avec émotion et le décrit comme "magique".  

Lorsqu'elle nous raconte son histoire, 7 mois se sont écoulés depuis qu'elle a commencé le traitement et nous retrouvons Francesca heureuse et appréciant sa nouvelle peau. 

Bonjour ! Comment pouvons-nous vous aider ?

Remplissez le formulaire et indiquez-nous le motif de votre demande afin que nous puissions vous fournir les meilleurs conseils.